Nouveau LinkedIn : Ce que l’on y perd, ce que l’on y gagne

Nouveau LinkedIn que lon perd, que lon gagne

 

Depuis quelques semaines donc, la vague du LinkedIn Nouveau déferle sur l’Occident. Et avec elle son triste cortège de stupeur, de grincements de dents, de larmes, de cris de rage ou de désespoir…

Bon, revenons à un peu plus de sérieux 😉

Vous avez peut-être lu mon dernier article “Pourquoi vous allez DETESTER le nouveau LinkedIn” ??
Dans la même veine, puisque je “jouis” depuis vendredi dernier du LinkedIn 2017, je me suis livré à une analyse plus approfondie de cette nouvelle interface.
 
Donc nous déplorons d’un côté des pertes (LinkedIn, sous couvert “d’améliorer et de simplifier notre expérience” supprime de nombreuses fonctionnalités qui nous étaient bien utiles, personnellement j’appelle ça une régression)
…Mais on note heureusement d’autre part quelques gains
 
Et donc, j’ai tenté de les lister tous… 
Le résultat est probablement encore loin d’être exhaustif, à ce titre vos commentaires sont bienvenus 🙂
 
 
CE QUE L’ON PERD
  • Mur : Forcer un affichage purement chronologique. L’algorithme LinkedIn décide maintenant pour nous, point final (et ce que cela donnera en termes de viralité, de visibilité, toucherai-je comme avant mes cibles, ça…)
  • Suggestion Pulse : Proposition de 3 articles qui pourraient nous intéresser sur la page d’accueil, en amont du mur. Même si on avait presque tous les mêmes suggestions (sources de contenus francophones), c’est dommage. La veille Pulse, désormais, c’est seulement depuis l’application dédiée sur smartphone / tablette
  • Profil : Affichage complet, par exemple le volet “Résumé” (qui d’ailleurs ne s’appelle plus comme ça), ou le volet “compétences” qui n’affiche plus que les 3 premières (au lieu des 10). Bizzarement le nouveau Linkedin favorise le côté “CV » (les textes associés aux expériences profesionnelles s’affichent in extenso)
  • Indicateur « force du profil »
  • Articles : 
    • Vue des articles publiés sous forme de “mur d’image” (désormais c’est affiché sous forme de liste, donc les articles anciens seront moins “trouvables” que les articles plus récents, c’est moins bien pour le Social Selling)
    • Nombre de vues obtenues par chacun des articles (sauf quand on consulte les siens), dommage, le nombre de vues est un marqueur de visibilité, et donc généralement d’autorité / d’influence… Vous me direz, ce qui compte c’est l’engagement, pas la portée. Oui MAIS plus on a de portée, plus on est susceptible de générer de l’engagement, donc deux indicateurs indissociables. De plus, ce qui incitait vos visiteurs à lire plutôt tel ou tel article, c’était essentiellement le nombre de vues. On est attiré par ce qui a déjà plu, par ce qui s’avère populaire. En passant : Le nombre de likes, de commentaires n’apparait pas depuis la liste des articles…
    • Courbe de consultation par jour (ce qui était pratique, en effet un article dont le nombre de consultation augmente plutôt que décroit d’un jour à l’autre indique un début buzz, une viralité réelle. Utile pour les marketeurs qui veulent savoir ce qui marche – ou pas
    • Liste des personnes qui ont partagé l’article (on peut toujours par contre consulter la liste des contacts liké ou commenté, ouf)
  • Profil des relations : Liste des nouvelles relations – On ne pourra plus savoir dans “quelle direction” untel / untelle développe son réseau….
  • Coordonnées : Avant les libellés seulement apparaissaient, et les URL restaient masquées, désormais c’est moins esthétique,  ils apparaissent entre parenthèse à la suite de l’URL. 
  • Indication de classement VS le reste de votre réseau, plus moyen de savoir si vous êtes dans le top 5%, etc. Et de même par rapport aux autres employés s de votre entreprise. Franchement là aussi c’est dommage, il s’agissait d’un indicateur de performance assez utile. J’imagine que Linkedin a dans l’idée de nous forcer à utiliser que leur outil SSI (Social Selling Index)
  • Courbe de vues de profil : Sur 3 mois, on pouvait consulter une courbe qui nous renseignait sur notre tendance LinkedIn : Est-on davantage consulté, ou moins ? Apparaissait également une indication en volume des actions réalisées. Ce qui permettait de constater une correlation entre ce que l’on fait sur LinkedIn  VS ce que cela donne. 
  • Vue des 10 dernières validations sur les compétences les plus validées, seul le nom de la dernière personne à avoir validé ladite compétence apparaît. 
  • Dans l’écran “Les connaissez-vous”, l’identité des relations en commun (mais heureusement, depuis l’affichage d’un profil, on peut toujours consulter cette liste)
  • Moteur de recherche : 
    • Filtre par fonction (titre)
    • Filtre par code postal
    • Qui a développé son réseau récemment (le chiffre total de relation s’affichait auparavant en rouge)
    • Sauvegarde des critères de recherche (aussi appelé alerte de recherche) dans le menu “personnes » (et ça les amis, c’est une GRANDE perte !!)
  • Mon réseau : 
    • Classement des relations par entreprise, lieu, secteur d’activité (là aussi, GRANDE perte !)
    • Etiquettes (tags) personnalisables… Donc plus moyen d’y voir clair, de classer finement ses relations avec des tags « perso »
  • Invitation : 
    • Choisir un prétexte d’invitation (amis, relation professionnelle, collègue, etc.) Normal, puisque les tags ont disparu…
    • Message type d’invitation. OK il n’était pas terrible, mais il avait au moins le mérite d’exister
  • Posts : Affichage complet des derniers commentaires. Sauf quand vous consultez votre propre fil.
  • Groupes : Accès direct depuis “Centres d’intérêt »
 
CE QUE L’ON GAGNE
  • Le plus évident : Une interface plus épurée, plus élégante. Plus 2017, quoi ! Mais bon, vous l’aurez bien noté, quand on creuse, on déchante vite ????
  • La photo de portrait. Désormais, elle est ronde. Ce qui me rappelle le camée de mon arrière grand-mère. Bof. Un gain ??
  • Mur : 
    • SAUF si votre visuel est en basse définition, une plus large place lui est accordée lorsque vous partagez une URL. Donc plus grand impact visuel.
    • Votre mur, celui des relations que vous visitez : Distingo désormais entre “Articles”, “Posts” (partages direct d’articles, de photos), “Activité” (les likes, commentaires, partages)
  • On voit plus facilement la ventilation des consultations de profil par entreprise, par fonction – Parmi ces consultations, on distingue également mieux qui sont les contacts de 2 ou 3ème niveau. D’un clic on peut envoyer une invitation aux 2èmes niveaux.
  • Les notifications s’affichent en plus grand (page dédiée et non seulement menu déroulant) – Bonne nouvelle puisque suivi plus facile de ce qui se passe…
  • Post : 
    • On peut désormais les mofifier après les avoir publiés. Avant on ne pouvait que les supprimer, c’était très moyen 
    • Nombre de vues obtenues pour chacun d’eux, et même ventilation par entreprise, par titre, par zone géographiques (mais on n’a pas les noms, par contre, faut pas rêver hein)
  • Page d’entreprise : Interface plus simple avec une utilisation plus aisée des statistiques. 
 
Au final, ce qu’on peut en déduire…
  • ► LinkedIn veut VRAIMENT nous faire passer à la caisse (comptes Premium, Recruiter… Sales Navigator est notamment fortement poussé)
  • ..Ou que l’on se mette à utiliser des outils tiers qui permettront de compenser ces pertes. Pour eux, cette évolution c’est vraiment du pain béni. J’y reviendrai notamment grâce à un nouveau partenaire fournisseur de solution Big Data
  • et que de toute façon, on se connectera de moins en moins depuis un PC et de plus en plus depuis smartphone / tablette. Ce qui n’est pas faux… Et donc à quoi bon disposer d’une interface différente depuis un PC, hein ??
  • ► Pour le Social Selling, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, il faudra encore davantage mettre l’accent sur la capacité à générer des interctions qualitatives, porteuses de sens. Et avec les bons interlocuteurs. Bref, à faire du “vrai” Social Selling (à ne pas confondre avec le mauvais qui se résume à : Identifier + Connecter + Sollciter)

 

D’autres articles sur ce Linkedin nouvelle formule