Liberté, Égalité, FACEBOOK !

tableau_la_liberte_guidant_le_peuple

La France d’avant est en sursis. La France d’avant, c’est la France des archaïsmes, des blocages, des maquis administratifs en tous genres et des monopoles. La France des lourdeurs et des absurdités. Cette France-là finira par succomber, victime entre autres :

  • De notre jeunesse générations X ou Y. Qui s’expatriera si rien ne change. Difficile de lui donner tort !
  • Des flux de population, inévitablement. C’est bien ou ce n’est pas bien, je n’en sais rien, mais ce qui est sûr c’est que notre pays changera profondément de visage tout au long du XXIème siècle.
  • Du Web, évidemment. Grâce auquel nous sommes tous des experts en puissance, sur à peu près n’importe quel sujet. Grâce auquel toute information est accessible, n’importe quand et de n’importe où. L’info open bar. Ce qui rend certains mensonges ou tabous plus difficiles à protéger (cependant l’inverse est vrai aussi, malheureusement. Mais ceci est un autre débat)
  • De la Mondialisation. Qui telle la marée montante pousse aux changements structurels à tous les étages de notre société.
  • De l’Europe. Et de son Droit. Pas forcément toujours en accord avec le nôtre ; et donc à deux vitesses.
  • Des Uber-isations en tous genres, qui feront enfin tomber des monopoles /protectorats / chasses gardées indignes de notre époque. Ceux des taxis, des notaires, des syndicats-qui-ne-représentent-plus-vraiment-les-employés-qui-cotisent-pourtant, des auto-écoles, des pharmacies, etc. j’en passe et des meilleures.

Et, last but not least, la France d’avant succombera sous les coups répétés de nombre de pages Facebook, des pages militantes, véritables pétitions géantes, où la Viralité exacerbée fait des ravages et sape chaque jour un peu plus la légitimité – et fatalement le financement – d’un certain nombre d’associations, de syndicats, de partis, d’organisations patronales…

Car le militantisme s’est désormais emparé de Facebook comme d’un outil d’évangélisation et de levier concret pour faire bouger la société. Bien  plus efficace par exemple que l’adhésion à un syndicat. Pourquoi m’investir, par exemple, auprès de la CGPME si je peux, en quelques clics et quelques jours, fédérer autour de moi, sur mes revendications, des milliers d’entrepreneurs aux prises avec les mêmes difficultés que moi ??

Ces pages (ou groupes), difficile de les manquer. Vous avez très certainement vu passer l’un de leurs posts sur votre mur. Mais en allant plus loin on s’aperçoit qu’elles se caractérisent par :

  • Des noms qui claquent, qui cherchent à déstabiliser ou provoquer par l’angle choisi ou la violence des mots (Ex : Hollande Dégage, Soutien au Bijoutier de Nice, Les Libérés de la Sécu, Les Médecins ne sont pas des pigeons, Mécontent du RSI, etc.) Il y en a des milliers comme ça dans la galaxie Facebook. Cherchez un peu, vous serez surpris par la quantité et la virulence de ces espaces.
  • Une croissance spectaculaire et souvent assez constante du nombre de fans. Cristallisation spontanée autour d’une cause commune ; les amis des amis rejoignent facilement le mouvement.
  • Une activité foisonnante et souvent peu modérée de la part de la grande majorité des participants, avec une propension marquée au partage des contenus. Prêcher ‘la bonne parole’
  • Surtout une viralité environ 20 fois supérieure à ce qu’on peut voir par ailleurs sur des pages d’entreprise. Quand on sait qu’en France, un utilisateur actif de Facebook compte en moyenne 177 amis, on se rend compte de l’ampleur potentiel du levier… 

D’autant plus que Facebook privilégie de plus en plus, sur votre mur, les contenus des amis / pages / groupes avec lesquels vous interagissez le plus. Donc plus vous partagez par militantisme, plus vous voyez de contenus reliés, plus vous faites encore plus de militantisme !

Bref, Facebook, l’outil d’une nouvelle forme de démocratie… ? À suivre !

PS : Plus d’infos sur les chiffres Facebook ici : Chiffres Facebook 2015, le Blog du Modérateur