Les médias sociaux ou la Créativité révélée

026 - 3Quand j’étais petit j’admirais Picasso.

Et on me disait ‘Picasso est un génie, un génie comme on n’en voit que quelques-uns par siècle, deux ou trois au maximum

Et donc, faute de mieux et d’avis contraires, j’ai pris ce qu’on me disait pour argent comptant, et je me suis fait une raison en tenant ce qui suit pour Vrai : L’immense majorité des gens sont peu ou pas créatifs, et des Picasso capables de produire autant d’œuvres d’une telle qualité, eh bien il y en a très peu. Très très peu. C’est comme ça. Bouh…

En cette fin d’année 2012, avec le recul qu’apporte le vécu et surtout l’expérience du web et des médias sociaux, je suis convaincu que le 20ème siècle n’a pas connu qu’un seul Picasso ; que des Picasso, en fait, il y en a eu plein.  Dans tous les pays.

Simplement, on n’a jamais pu profiter de leur génie créatif ; on n’a même, dans l’immense majorité des cas, jamais su qu’il existait.

Pourquoi ? Parce que ces Picasso-là étaient bien trop occupés à nourrir leur famille, voire même tout simplement à survivre.

Aujourd’hui, avec tous ces espaces interactifs, tous ces outils de création tous-azimuts à portée de clic, les – nombreux – Picasso contemporains disposent d’un canal puissant grâce auquel ils donnent libre cours – et accès – à leur génie créatif.

Et on n’est pas déçu : Festival de photos artistiques sur les profils Facebook, tweets poétiques / littéraires, blogues qui nous frappent par la qualité de leur ambiance visuelle, par la profondeur des textes, Tableaux Pinterest, photos retouchées sur Instagram, etc. etc.

Je sais maintenant que ce qu’on m’avait dit quand j’étais petit était faux, qu’en fait une large proportion des habitants de notre petite planète est capable de création, d’une création authentique et réjouissante.

C’est peut-être le plus beau cadeau que les médias sociaux nous ont fait jusqu’ici.

Et Picasso, je l’admirais, et vous vous doutez bien que je l’admire toujours !