Le contenu sur le Web : Un basculement dans ‘l’idiocracy’ ?

Pale rouge inverséeAvez-vous vu le film ‘Idiocracy’ ??

Cette production sans prétention, sortie en 2006, met en scène un contemporain aux prises – le pauvre a été congelé puis ressuscité quelque part vers 2100 – avec une société occidentale rendue passablement débile à force d’individualisme forcené, de repli sur soi façon ‘cocooning’ extrême, de consommation abusive de productions audiovisuelles et Web pour le moins douteuses…

On y voit des habitants vautrés à la journée longue sur des sofas / fauteuils avec toilette intégrée pour leur éviter de quitter leur TV chérie, qui utilisent un langage parlé / écrit réduit à sa plus simple – et vulgaire – expression, qui font la file devant d’ignobles distributeurs de burgers / pizzas, disposés stratégiquement à tous les coins de rue…

Un petit extrait pour le plaisir : http://www.rottentomatoes.com/m/idiocracy/trailers/10890786/

Parfois je me dis que ce que ce film dépeint n’est pas forcément si éloigné de ce qui nous attend si, comme on dit, ‘la tendance se maintient’ sur le Web et les réseaux sociaux. Et puis, évidemment, partout ailleurs dans les médias.

Nivellement par le bas, vous dites ? Je constate avec une certaine tristesse que, de plus en plus, partout, on fabrique des infos avec du vide, qu’employer un langage pauvre et truffé de fautes n’est pas un problème, et que les gens les plus suivis ne sont pas nécessairement ceux qui ont vraiment des choses à dire…

Je suis peut-être déjà un vieux réac’ ? Et ce que j’écris ici, vous me direz que c’est du déjà vu, déjà lu, presque un cliché.

Possible.

Mais bon, on ne se refait pas, je serai toute ma vie un amoureux des livres et de la culture en général, alors je vais continuer à défendre l’idée de recourir à du contenu de qualité, du contenu produit avec un vrai effort et une vraie réflexion. Et aussi, soyons fou, un minimum de recul.

Et ce, même si j’ai parfois le sentiment de prêcher dans le désert.