Hommes Politiques : Quelles « compétences » sur LinkedIn ?

competences-des-hommes-politiques

Les compétences sur LinkedIn, c’est sans doute assez artificiel (voire connoté « brosse à reluire »), mais c’est bien pratique pour se valoriser, pour « muscler » son profil. On peut y préciser non seulement ce que l’on sait faire soi-même, mais également l’offre de son entreprise, ce qu’elle vend. Pour les recruteurs, cela peut être aussi l’occasion de lister les différentes compétences recherchées. Autrement dit, on appréhende le champ « compétences » de manière plus large qu’initialement prévu par LinkedIn : Ses compétences personnelles + les compétences de l’entreprise (ce qu’elle vend) + les compétences recherchées chez les candidats… Tout ceci pour une indexation optimisée et stratégique ; pour « croiser la route » des contacts que l’on cible !

Curieusement, les élus et hommes politiques présents sur LinkedIn (Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi, Nathalie Kosciusko-Morizet à Droite… pas grand-monde à Gauche, par contre) n’exploitent pratiquement pas cette fonctionnalité, peut-être parce qu’ils pourraient éventuellement y perdre le contrôle de leur image.

Vous avez en effet pu noter que, lorsque vous visitez le profil d’une relation de 1er niveau, le système – l’algorithme LinkedIn – vous suggère quelques compétences.  Ces compétences peuvent avoir été implémentées par le titulaire du compte visité, mais bien souvent ce n’est pas le cas. Ainsi voit-on apparaître des compétences très généralistes (Microsoft Office, Français, Gestion d’équipe, etc.) et qui surtout peuvent très bien n’avoir aucun rapport avec l’univers professionnel du profil visité ! Si vous cliquez sur « recommandez les compétences », ces mots clé s’ajoutent au profil par défaut ; sauf avis contraire de l’intéressé…. Et donc, on peut finir par pâtir d’un profil « pollué » par des compétences non pertinentes, et en plus validées par nos contacts. 

Et donc, pour revenir aux élus et politiques, je me plais à imaginer des profils authentiques, certifiés zéro bullshit, avec leurs vraies compétences : « Communication », « Gestion de l’Image publique », « médias », « conférences », « campagnes de communication »… Sans oublier les plus pertinentes : « langue de bois », « cooptation des copains », « fausses promesses », « trafic d’influence »… Pouvoir valider ces compétences-là serait une manifestation de démocratie authentique ????