Contenu réseaux sociaux : Stimuler et Organiser sa Créativité

Idées - 3

Comme on a pu le voir dans de précédents articles (et notamment celui-ci), les réseaux sociaux c’est un moteur, et tout moteur a besoin de carburant pour fonctionner. Le carburant du moteur Réseaux Sociaux, c’est le contenu. Un contenu qu’on devra « sourcer » avec des outils tels que ScoopIt, Feedly, Netvibes, etc. – ou alors produire – de manière régulière pour que vos comptes Twitter, Facebook, LinkedIn, Youtube, etc. vivent et se développent sur la durée.

Concernant les contenus que vous produirez (vidéos, articles, illustrations, diaporamas, photos), il n’est pas facile d’éviter le syndrome de la « page blanche », vous savez, ces grands moments de solitude dans lesquels vous êtes face à votre écran, l’esprit totalement vide… Un article à mettre en ligne sur le blog avant 09h00, mais un article sur quoi ??? 

Personnellement, j’ai développé depuis quelques années une méthode simple qui m’aide à canaliser et organiser ma création de contenu. Cette méthode, la voici :

  • Tout d’abord, j’alimente et gère en permanence (en l’occurence sur Evernote) une banque d’idées. Des idées qui peuvent survenir dans votre esprit à n’importe quel moment (jogging du matin, salle d’attente du dentiste) et n’importe quel endroit, et qui ne sont, a priori, ni bonnes ni mauvaises. À ce stade, il s’agit simplement de noter ces idées comme elles viennent, sans en éliminer aucune… Avec le temps, l’inconscient fait son travail et les bonnes idées, celles qui seront plus tard exploitées, se détachent progressivement des autres.
  • Ensuite, cette banque d’idées, je la revisite régulièrement afin de commencer à les hiérarchiser, ce qui me conduit à faire des choix… Pour chacune de ces idées, qui à ce stade n’existe guère que sous forme de titre potentiel, je note des liens que je pourrais faire, des angles sous lesquels je pourrais les exploiter… Je classe, puis j’élimine. Peu à peu, apparaît mon futur calendrier de publication. Je conserve bien entendu les idées déjà exploitées, je note à quelle date elles sont été transformées en contenu publié, et sur quel support exactement.
  • Finalement, ces idées retenues, je les développe ! C’est à dire que, très concrètement, je rédige. Idéalement des articles d’au moins 400 mots pour impacter au mieux mon référencement naturel. Inutile par contre de produire des articles trop longs, d’autant que je cherche à respecter un rythme de 3 articles / mois, un rythme qu’il me faudra tenir des années… Un blogueur, c’est un peu un marathonien du Contenu. Il faudra donc veiller à ne pas utiliser trop vite les meilleures idées, il faudra ventiler et raisonner en termes d’angles possibles pour un même sujet. Par exemple le sujet « Contenu » pourra être traité sous l’angle de la création et donner lieu à un billet sur le brainstorming ; mais également sous l’angle de l’organisation (comme aujourd’hui), sous l’angle technique (les outils logiciels pour le produire) etc.