Bien comprendre la notion de « Contenu pour les réseaux sociaux »

Bien comprendre notion Contenu pour les réseaux sociaux

 

Imaginez que les médias et réseaux sociaux, c’est un moteur. Un moteur peut-il fonctionner sans carburant ? Non. Le carburant du moteur réseaux sociaux, c’est le contenu. Pas de contenu, et rien ne se passe. Un contenu de mauvaise qualité, comme un carburant frelaté, et le moteur hoquette, tourne mal. Et finit par caler !

Avant d’aller plus loin il est nécessaire de définir ce qu’est un “contenu” ? Regardons la définition qu’en propose le dictionnaire Larousse : un contenu c’est “ce qui est exprimé dans un texte, un énoncé, sa teneur, sa signification”.

Dans les réseaux sociaux un contenu serait donc ce qui est exprimé dans une publication, une publication étant une prise de parole. Par exemple, si sur Facebook ou sur Twitter je publie “Belle journée aujourd’hui je pars faire une randonnée” ma publication n’est que du texte. Je peux bien entendu adjoindre à ma publication un selfie me représentant tout équipé et prêt à randonner. Mon contenu devient alors composite, texte + visuel, et gagne en impact : il sera davantage remarqué. Quant au sens de cette publication pourrait être, en substance : Il fait beau + je sors pour aller marcher + j’aime marcher. Trois messages dans un seul post… Et mon post est, techniquement, multimédia puisqu’il conjugue photo et texte.

Un contenu, en fait, sur les réseaux sociaux, c’est ce qui est dit, le fond, mais aussi comment on le dit, le média. Les entreprises cherchent à diversifier les contenus. En terme de formes, il en existe toute une palette (liste non exhaustive) :

  • Le contenu texte, traditionnellement par exemple le contenu des blogs
  • Le contenu photo, c’est à dire l’image fixe. Un classique qui ne se démode pas !
  • Le contenu vidéo, qui est un contenu dynamique. Probablement le contenu roi.
  • L’illustration, c’est à dire l’image créée par ordinateur ; dessin vectoriel, image de synthèse.
  • Le diaporama, c’est à dire un ensemble d’images reliées ou non entre elles sur un même document. Par exemple pour illustrer les résultats d’une enquête, mettre en scène des statistiques…
  • Le podcast, c’est à dire un enregistrement sonore sur un mode “radiophonique”, avec une idée de régularité

Voilà pour le média. Et comme on l’a vu précédemment, le média c’est la forme. Sur le fond, maintenant,  il va falloir réfléchir aux thèmes, aux sujets. On va s’exprimer sous forme de textes, de vidéos etc. Mais pour dire quoi ??

Pour les entreprises c’est LA grande difficulté : Déterminer la teneur de leur prise de parole. …Parler de ses produits ? De son histoire ? De ses équipes ? …Ou bien parler de ce qui  intéresse nos cibles ? Apporter du fond qui répond aux questions qu’elles se posent ? Les aider à réfléchir ? Autant de questions auxquelles il faudra apporter des réponses claires. Et durables.

Le choix et la hiérarchisation de ce sur quoi on va s’exprimer, lister et classer thèmes et sujets de prise de parole, c’est ce que l’on appelle la ligne éditoriale. Et l’organisation dans le temps des choix faits dans la ligne éditoriale, c’est le calendrier de publication.