Réseaux Sociaux et Messages Subliminaux

Éclipse

 

L’écrit, et notamment sur les blogues et les réseaux sociaux, c’est un peu comme ces vieux secrétaires à tiroirs : Il y a les messages qui sont évidents, qui sautent aux yeux, et puis il y a les messages un peu cachés, mais qui sont peut-être ceux qu’on retient le plus. Sans pour autant s’en rendre compte.

De fait, quand vous choisissez un titre d’article, ou bien un commentaire pour accompagner votre partage de lien sur LinkedIn ou Twitter, il est des expressions, des mots ou tournures de phrases, qui peuvent ‘colorer’ votre communication de manière plus ou moins favorable… Ou défavorable.

Quelques exemples bien concrets. Commençons par les ‘bons’ messages subliminaux :

  • Quand vous écrivez : ‘Le coup de pouce de la semaine pour un client qu’on aime bien‘ le lecteur comprend : On a plein de clients, avec lesquels on a en plus de super relations vraiment humaines
  • Ou  bien : ‘Merci à tous les visiteurs sur notre stand au salon de l’Habitat‘ on comprend : Notre stand a cartonné, les foules se sont déplacées !
  • Une variante pour un conférencier : ‘Monsieur Le Maire dans ses oeuvres, un bien beau discours juste avant que j’entre en scène pour ma conférence !‘ = Il y a du beau monde à ses conférences, ça devait être un sacré évènement. Et il parle de ‘scène’… C’est un vrai people.
  • Ou encore : ‘Découvrez notre nouveau smartphone...‘ est perçu comme : On n’arrête pas de lancer de nouveaux produits
  • Mais aussi : ‘Un petit aperçu de la fête donnée ce week-end, pour nos 30 ans en business !‘ on retient : C’était big. Si cette photo ce n’est qu’un ‘aperçu’, alors qu’est ce que ça a dû être ! La prochaine fois on y sera…

Bon, évidemment les ‘mauvais’ messages subliminaux sont possibles aussi (attention ça peut piquer) :

  • N’oubliez de venir nous voir à notre nouveau magasin‘ traduit en fait : On s’attend à ce que vous ne veniez pas. Et d’ailleurs pour le moment c’est désert. Bouh.
  • Je suis en recherche d’emploi, merci de cliquer ci-dessous pour accéder à mon CV‘ ; le recruteur potentiel comprendra : Je suis un dinosaure bloqué au XXème siècle et je pars déjà perdant dans ma recherche d’emploi.
  • En cas de problème, nous sommes là‘ se comprend comme : Nous ne connaissons pas le terme pro-activité, nous restons passifs et attendons votre appel. Et on ne s’intéresse à vous que lorsque vous avez un problème
  • J’ai quelques heures de disponible pour un ou deux clients‘ = En ce moment c’est la dèche, aucun client et ça commence à se faire sentir côté trésorerie. Alors je tente le Social Selling (?)
  • Un produit RÉVOLUTIONNAIRE et en EXCLUSIVITÉ MONDIALE‘ = Oh non pitié. Encore de la vente pyramidale à la c.n
  • Pour terminer, last but not least,  ce qui peut se révéler très toxique, ce sont les commentaires ambigus, à double sens et avec des termes tranchés et issus de l’Histoire, de la politique ou du monde religieux. Du style : ‘Vous avez aimé l’Occupation en 1940, vous adorerez les nouvelles normes Européennes‘ Vous riez mais j’ai réellement débusqué cette perle sur Facebook. Et sur une page d’entreprise en plus. Soyons clair : Il y a des comparaisons – abusives – dont on ferait mieux de s’abstenir ! (en passant, cf. l’effet Godwin)

En conclusion, évidemment, une consigne simple et claire : Réfléchissez bien avant de cliquer sur ‘Publier’, et faites autant que possible relire votre prose par un tiers. Histoire que vous preniez conscience des ‘messages subliminaux’ que vous avez peut-être induits par erreur !