LinkedIn : Avez-vous un « Réseau-Grumeaux » ??

LinkedIn Avezvous RéseauGrumeaux

 
Les grumeaux, dans la pâte à crêpes, on est tous d’accord là-dessus, c’est pas le top.
 
…Et dans LinkedIn non plus !
Et là, vous demandez sans doute : Mais qu’est ce qu’il entend par “grumeau”, dans un contexte comme celui de LinkedIn, qui n’a bien évidemment rien à voir avec l’art culinaire ???
 
Eh bien, un réseau “grumeau”, c’est la résultante de l’un des 3 grands travers des utilisateurs quand ils cherchent à développer leur réseau LinkedIn.
Pour mémoire (j’en avais déjà parlé dans cet article-ci : LinkedIn : La bonne question à se poser quand on reçoit une invitation
 
Les 2 premiers grands travers sont : 
  • J’invite tout ce qui bouge sur la planète LinkedIn, je donne une forte priorité à la Quantité. Au final c’est idiot puisque je construis un écosystème réseau tellement large et hétérogène qu’on voit mal comment il pourra servir mes objectifs carrière / business ! C’est trop dilué, en quelque sorte, et ça n’a plus aucun goût !
  • Je suis hyper-sélectif et n’invite qu’avec parcimonie, et que des gens que je connais-très-bien-pour-de-vrai. Pour moi la Quantité ce n’est pas important, ce qui compte c’est la Qualité. Eh bien au final là aussi c’est idiot parce qu’on n’ira pas loin avec quelques dizaines de contacts, même s’ils sont très qualifiés. Où est la valeur ajoutée d’un outil Digital tel que LinkedIn si c’est pour y dupliquer le réseautage que l’on pratique dans le monde réel ??
 
Alors, quel est ce 3ème grand travers ??
 
Un grand nombre d’utilisateurs développent leur réseau de manière paresseuse, ils ne se cassent pas la tête, n’utilisent pas le moteur de recherche, ne se posent aucune vraie question, et donc visitent régulièrement la rubrique “Les connaissez-vous ?”, désormais accessible depuis la page d’accueil via l’icone “Réseau
 
Et là, une super – et interminable – liste apparaît, et il leur suffit de cliquer à répétition sur “Se connecter” pour développer leur carnet d’adresses LinkedIn à une vitesse alarmante. 
D’autant que, depuis cet écran, nul besoin de personnaliser les invitations, elles sont accompagnées d’un message standard dont on se dit qu’il est à tout à fait adapté, suffisant. Et on invite à gogo, on devient un serial-inviter et c’est génial, en partant de zéro on peut atteindre le seuil des 500 relations en 1 ou 2 semaines, facile. Comme les gens utilisent de plus en plus LinkedIn depuis leur smartphone et on aussi tendance à accepter de plus en plus facilement, ça va vraiment vite. que du bonheur !
 
Super… SAUF QUE NON… Derrière cette rubrique se cache un gros méchant algorithme qui va venir introduire un vilain biais dans toute cette belle mécanique, et… vous fabriquer des grumeaux.
Parce qu’en effet cet algorithme fonctionne par recoupements, il vous propose des contacts qui : 
  • Sont dans la même ville que vous
  • Travaillent dans la même entreprise que vous
  • Ont suivi la même formation que vous
  • Ont le plus de contacts en commun avec vous (probablement le critère le plus prégnant)
  • Etc.
Et l’algorithme apprend et se raffine en permanence : Plus vous invitez des collaborateurs de telle entreprise – et plus ces contacts acceptent – plus le système va vous proposer toujours plus de suggestions de cette même entreprise, et donc plus votre réseau LinkedIn s’orientera dans cette direction… Et vous fabrique un grumeau qui prendra toujours plus d’embonpoint… Le plus souvent à votre insu.
 
Au bout de plusieurs années de “développement de réseau” on aboutit à un énorme gâchis, à un réseau LinkedIn – qui doit selon moi se concevoir comme un terreau business – qui n’a que très peu de cohérence avec vos objectifs !
Sur, par exemple 500 relations, vous en avez 150 qui sont dans la même entreprise que vous (1er grumeau), puis 75 qui ont fait la même école que vous (2ème grumeau), etc.
 
Au sein de mes séminaires, je demande régulièrement aux stagiaires d’analyser la composition de leur réseau LinkedIn et de me dire, en %, le dégré de cohérence Vs le réseau LinkedIn idéal pour eux, c’est à dire celui qui est aligné sur leurs objectifs ?? La réponse moyenne ? 20 à 30 %
Tel ce recruteur toulousain qui s’est rendu compte qu’il avait un énorme grumeau de contacts parisiens (ben oui il avait vévu des années sur Paris dans une vie antérieure) et très peu sur Toulouse, alors qu’il ne cherchait à recruter que sur la région toulousaine ! 
 
Bref, vous voyez le tableau et surtout le problème…
 
Mon conseil ?
N’utilisez “Les connaissez-vous ?” qu’au tout début de votre aventure LinkedIn (là il sera synonyme de fort gain de temps)
Ayez toujours une connaissance à jour de la composition de votre réseau, ayez toujours des priorités claires, pour développer vos contacts dans les bons écosystèmes : Les bons métiers, les bonnes entreprises, niveaux hiérarchiques, les villes, les écoles, etc. 
Là comme ailleurs, c’est un vrai plan d’action qui fera la différence, si vous cherchez à faire de LinkedIn un outil efficace. 
Cessez de développer au hasard, devenez orienté et proactif, tricotez votre réseau LinkedIn là où il vous sera utile !