Formation Professionnelle : L’insupportable Dictature du Papier

 

Formation Professionnelle Linsupportable Dictature Papier

 

Je suis depuis 2011 “Consultant et Formateur en utilisation des Réseaux Sociaux en entreprise”.
Et plus largement consultant et formateur en Relation Client et Efficacité Commerciale depuis le début des années 2000.
D’abord au Canada, en France depuis 2012. 
 
Inutile de dire que mon quotidien, depuis fort longtemps, est pétri de Digital. Et de toujours plus de Dématérialisation. 
En plus, je le confesse, j’ai un côté geek assez prononcé, ce qui n’arrange rien. Personne n’est parfait 😉
 
Mon entreprise, ma petite SARL, c’est mon Mac + ce que j’ai amassé entre mes 2 oreilles d’expériences, de connaissances ; toutes ces réunions auxquelles j’ai participé, toutes ces formations que j’ai montées et animées, toutes ces conférences que j’ai préparées et données, tous ces décideurs et stagiaires avec lesquels j’ai pu échanger. Tous ces kms parcourus en train, avion, voiture, taxi, Uber, Moto Taxi…  😃
 
Si l’on devait imprimer (mais quelle idée absurde, hein) tout ce que contient mon SSD de notes, de mails, de visuels, de scans, de docs clients, de présentations PPT / Keynotes, de devis, de factures, de propositions, etc. Je crois que cela remplirait 2 ou 3 bibliothèques municipales. J’exagère à peine. 15 années de vécu professionnel de formateur et de consultant traduit en corpus digital, c’est beaucoup !
 
Tout le temps en déplacement, je trouve 2 m2 dispos sur un coin de banquette au fond d’une brasserie parisienne ?? Cela devient mon bureau, tout de suite et efficacement. Ma bulle se met en place, je bosse. N’importe où. Je n’ai pas de pièce bureau, même pas de meuble bureau. 
ADN de nomade, une vieille habitude acquise notamment dans les Starbucks nord-américains
 
Depuis des années je déploie et perfectionne sans cesse un dispositif productif complet. 100% techno & mobile
Mes 3 devices ordinateur portable + tablette + smartphone fonctionnent en synergie et sont parfaitement complémentaires.
On y trouve des solutions d’Edition, de Social, de Publication, de Cloud, de Veille, de Curation, de Programmation… Quelques noms d’outils et d’apps parmi beaucoup d’autres avec lesquels je tricote mon quotidien Digital, liste absolument pas exhaustive : WordPress, Evernote, ScoopIt, Feedly, Mr Reader, DropBox, Hootsuite, iCloud, 4G, Chrome, Gmail, Safari, Time Machine, Mr. Reader, WebEx, Skype, Google Analytics, Buffer, ITTT, TweetBot, Scanner Pro… 
Sans oublier of course les réseaux sociaux que j’anime au quotidien. 
 
Bref, je me débrouille pour – sans aucun papier – être efficace et productif au maximum ! 
Mais bon, on est en deux-mille-dix-sept, quoi de plus normal après tout ??

 

MAIS – AYE AYE AYE !!! – je fais partie du monde de la Formation Professionnelle et du Coaching !

Un secteur d’activité où – indicateur très parlant je trouve –  le SSI moyen Linkedin est de…. 17 !

Formation Professionnelle Linsupportable Dictature Papier

17 de SSI, les amis, pas de quoi se rouler par terre en criant son bonheur. On est là dans les basses eaux
On se tape 17 de SSI quand on a un profil quasi vide, un réseau qui ne ressemble à rien et qui ne se développe pas. Et qu’on n’anime… rien. 
Bref, on a 17 de SSI quand on est resté bloqué en l’an 2000. 
 
Ce monde de la formation professionnelle me tire en arrière et m’oblige à garder une fesse dans le monde du Papier. Ce qui est très inconfortable.
Alors on s’y coltine : imprimantes (et l’affreuse cartouche / toner qui est toujours vide !), signatures, tampons, attestations, évaluations, conventions…
Des allers-retours permanents et chronophages  : J’imprime, je signe et je tamponne, je scanne, je stocke sur SSD, je re-imprime… Assez souvent, en plus, les OPCA ne communiquent que via… courrier postal. Donc il faut aussi disposer d’enveloppes, de timbres. Urg. Et pourquoi pas des pigeons voyageurs, tant qu’à y être ??
 
Alors oui, des solutions logicielles existent, mais les normes et process imposés dans ce monde de la formation professionnelle font qu’elles s’avèrent n’être pas toujours la panacée. Surtout quand comme moi on bosse sur macOS.
Alors je reste le c.l entre 2 chaises, entre 2 mondes, celui d’avant, celui des OPCA, des branches progessionnelles, celui sans doute de nos chers gouvernants – et celui d’aujourd’hui, celui qui est le mien.
 
Un exemple concret : Je travaille le plus souvent en direct avec mes clients, mais je collabore régulièrement – et avec plaisir – avec 2 organismes de formation parisiens.
L’un de ces 2 organismes est certifié OPQF. Ce qui est super. 
MAIS :
Des dizaines de formulaires et papiers à chaque fois à imprimer – et de signatures !
L’incontournable feuille de présence, une par jour et par stagiaire. Lequel doit la signer matin et soir pour chacun des jours de formation suivis.
ET je dois de mon côté, pour chacun des stagiaires, contresigner derrière, attester par une signature qu’il était bien là le matin ; par une autre qu’il était bien là l’après-midi. Et une dernière comme quoi il a bien reçu, à la fin, l’inévitable attestation de formation. Dont le plus souvent, soyons honnêtes, il se moque comme de l’An 40.
 
TOTAL : Pour un groupe de 10 stagiaires et une formation de 2 jours :  90 signatures pour les feuilles de présence + 10 pour les attestations de formation + Quelques autres pour les “à-côté »
Do The Math
 
…Parfois, j’ai l’impression d’être un écrivain en séances de dédicaces. Aux limites de la crampe du même nom.
 
Je précise à  toutes fins utiles que quand j’anime des formations en direct (Boomerang Conseil est organisme de formation avec No en vigueur) le process est grosso-modo le même. 
Mais comme je ne suis pas OPQF (mais bientôt ICPF & PSI), je l’ai simplifié. J’avoue, c’est mal.
 
Bon, enfin bref, vous aurez compris que tout cela m’agace prodigieusement. Et que cet article est un coup de gueule…
Qu’est ce qu’on va nous demander ensuite ? Un prélèvement de sang pour chaque participant, effectué sur place ? Pour qu’ensuite les tests ad-hoc viennent attester que c’était bien eux le jour J et pas un imposteur ?? …Est-ce que le mot “bon sens” sonne encore une cloche à certains ??
 
Vivement le XXIème siècle dans le monde de la Formation Professionnelle !!! 
Mais j’ai bien peur qu’il me faille encore rester patient…